Hasbro, société éditrice du Monopoly, vient de publier le classement du jeu destiné à remplacer le nom des rues par des villes. Caen, mon candidat, est placé en 4e position.

On voit que l’éditeur de jeu n’a pas respecté les règles qu’il a lui-même édictées puisque Montcucq n’est pas présent dans la sélection. Il avertit toute fois que la petite ville du Lot disposera d’un lot de consolation sous la forme d’un jeu pour elle.

Bien évidemment, Laurent Bazet, promoteur de sa petite ville, est furieux, surtout que la marque semble assez cynique. Et les quelques 55 000 internautes qui ont voté pour Montcuq sont mécontents et frustrés.

Bertrand Soulier estime que le risque est mince pour Hasbro puisque les votants ne sont pas des acheteurs potentiels. Tout juste si l’image du Monopoly est écornée.

Je n’en suis pas aussi certain que lui.

Même si la blogosphère n’est pas aussi influente qu’elle aime à le laisser croire (voir cette critique de l’affaire Kryptonite par Dave Taylor), les traces de ce genre de communication négative persistent longtemps.

Mais pourquoi donc organiser un concours et ne pas tenir compte des résultats même s’ils déplaisent ? C’est un peu comme si un pays organisait un référendum et refaisait voter ses concitoyens parce que les résultats ne conviennent pas aux organisateurs.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer