L’Atelier des médias revient sur le sujet des commentaires des blogs (De l’or ou de la boue dans les commentaires ?) dans un échange entre Pierre Assouline (écrivain et blogueur) et Versac (ex-blogueur et chef d’entreprise).

Le premier sort un livre, Brèves de blog, rédigé autour d’une sélection de commentaires sur son blog et le second a récemment arrêté de bloguer à cause d’un abus de commentaires idiots.

Conclusion ? Les commentaires ne sont pas automatiquement riches et extraordinaires, ce que tout blogueur sait. Versac et Assouline évoquent même le fameux Point G (point de Goodwin) à partir duquel tout débat en ligne bascule et devient stérile.

J’avais déjà abordé ce sujet de la participation à propos de ce billet sur le thème de l’interactivité dans la presse, Libération en l’occurrence.

Il est évident que l’interactivité n’est pas un dogme. Les commentaires peuvent enrichir un article de blog mais ce n’est pas obligatoire.

Les commentaires peuvent aussi être nuls, agressifs, pas constructifs, méchants, inutiles, illégaux, insultants, inutilement provocateurs et j’en passe. Ils peuvent même être carrément à côté de la plaque (message personnel pour certain de mes lecteurs : je ne suis ni Microsoft ni Neuf telecom, voyez directement avec le SAV de ces marques).

Certains blogs sont plus exposés que d’autres. Leurs auteurs sont des stars ou ils abordent des sujets sensibles. Mais, tous les blogs ont du faire face à se problème, sans avoir encore trouvé de solution magique.

Les plus radicaux arrêtent de bloguer, comme Versac. Jean-Dominique Merchet, spécialiste des sujets de Défense à LIbération, a choisi de fermer la fonction commentaires sur son blog. Pour revenir à un niveau de participation 1.0, par mail. On ne peut pas gérer raisonnablement 1500 commentaires dont une bonne partie sont « vides, bêtes ou méchants ».

Thierry Crouzet, chez qui le problème est récurrent, a trouvé une solution technique amusante pour limiter les dégats (voir dans les commentaires de son billet qu’il continue à échanger avec ses lecteurs). C’est mieux que rien. Il avait également, cet été, bridé son flux RSS pour cause de piratage de son contenu.

N’en concluons pas trop vite que l’interactivité est inutile, que l’ouverture n’apporte rien de bon ou que l’échange de qualité est impossible sur le Web. Entre la tentation élitiste, voire corporatiste, des sachants et la démagogie qui consiste à sacraliser automatiquement la parole de tous, il existe la voie médiane de l’échange adulte et responsable.

Mais cet échange et cette partcipation exigent du temps et du travail d’animation de la aprt de l’éditeur du blog. Pour gérer les trolls, bien-sûr, mais aussi pour animer la conversation, la relancer ou la calmer. Rien n’est simple : ouvrir un blog c’est facile. C’est ensuite que cela se complique…

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer