besson-elysee.jpgCe matin j’ai assisté à l’Elysée à la présentation officielle du rapport France numérique 2012, plan de développement de l’économie numérique par son auteur, Eric Besson.

Vous pouvez voir le discours en ligne sur le site de l’Elysée et télécharger le rapport complet qui nous a été remis ce matin (format PDF, 883 ko).

Le lancement de ce rapport joue de malchance : reporté la semaine dernière, il était présenté ce matin par son auteur, Eric Besson qui remplaçait au pied levé Nicolas Sarkozy, retenu par les relations internationales.

La gestion de la crise avec les partenaires de la France est certainement importante, toute l’assistance l’a compris, mais l’absence symbolique du président de la République a déçu l’assistance. Le numérique passe après le reste.

Pourtant, le rapport Besson vise à accélérer le basculement du pays dans l’économie de la connaissance et à gagner des points de croissance comme le secrétaire d’Etat chargé du développement de l’économie numérique l’a expliqué en préambule.

Le grand intérêt du rapport est d’attaquer le problème sur tous les fronts : infrastructures, contenus, usages, Internet, télévision numérique, développement de la confiance et égalité d’accès au service (toujours proclamée mais jamais réalisée encore). Mais les 157 mesures (actions) du rapport ne se situent pas toutes au même niveau. De vraies avancées concrètes mêlées à des voeux pieux.

Pour la fibre et le télétravail allez plutôt vous installer en Suède

Le sursaut espéré, le basculement de technologie à même de favoriser l’entrée rapide de la société française dans le numérique n’est pas à l’ordre du jour.

Au lieu du « tout fibre pour tous », l’horizon indépassable de la « prestation d’accès universel à Internet haut débit, à compter du 1er janvier 2010 » est un débit « supérieur à 512 kbits, à un tarif abordable, inférieur à 35 €/mois) ! Comme annoncé dans un billet précédent d’Adverbe, le rapport confirme juste la volonté « d’alléger la règlementation de pose de fibre optique sur les supports aériens existants » (action N° 14).

Ce débit-là, tous les Ornais en disposeront déjà (plus même) au 31 décembre 2008. Je connais aussi des collectivités locales (le département de la Manche, les villes de Gonfreville l’Orcher ou de Pau ou la communauté de communes du Coeur de Maurienne qui vont fournir de la fibre à leurs administrés.

Enfin, en ce qui concerne le télétravail (actions N° 113 à 117 du rapport), quelques mesures cocnrètes (vanter le télétravail, création d’une rubrique « offres d’emploi télétravail » dans les offres de l’ANPE, cotoyent la nième création de commission. il s’agit de mettre « en place d’un groupe de travail national sous l’autorité du Premier ministre, chargé de la définition, du pilotage et de l’évaluation des actions de développement du télétravail ».

Comme l’écrit Marc, on ne dit pas si les membres de la commission télétravaillerons…

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer