L’article de Marc Mentré Ecrire pour le Web : « C’est la structure, imbécile » renouvelle le débat à propos de la rédaction sur l’Internet. Avec l’avantage de présenter d’autres théories que celle de l’écriture journalistique et d’introduire de la complexité dans le sujet.

Il s’appuie sur les travaux – voir les sources dans son article – de Maria Laura Martinez, professeur et chercheur à l’École de Communications et d’Arts de l’Université de São Paulo, au Brésil et de João Canavilhas, enseignant au Département Media et Arts de l’Université de Beira Interior, au Portugal.

Rédiger pour le Web c’est structurer

Que l’on adhère à ces théories ou pas, elles mettent en évidence l’importance, la prééminence même, de plusieurs éléments pour bien rédiger Web :

  • la structure du texte
  • la gestion des liens
  • l’interactivité.
La structure en roue de Roger Black

La structure en roue de Roger Black

Comme le souligne Marc Mentré, les recettes simplistes adaptées de l’écriture journalistique, plus ou moins enrichies des travaux pionniers de Jakob Nielsen (ah, ses fameuses statistiques 79 %-16 % des internautes balayeurs-lecteurs mot-à-mot !), ne suffisent plus à webiser un texte.

Elles ne sont pas fausses mais elles ne suffisent plus. Si on veut offrir des textes riches à ses lecteurs, on ne peut plus se contenter de la pyramide inversée, de concision et de quelques liens. Même si un texte sur le Web exige un chapeau-résumé (lead), un style facile à lire et des échanges avec d’autres sites puisque le lien hypertexte est consubstantiel au Web.

La rédaction Web c’est de l’hypertexte dans le texte

Le plan de l’article Web doit permettre au lecteur de naviguer dans la complexité pour atteindre le but défini par João Canavilhas cité par Marc Mentré : «  la mise en œuvre d’une construction ouverte pour l’écriture de l’information permettant de naviguer en ligne sans aucune restriction ».

La question qui vient immédiatement à l’esprit à propos de structures complexes de contenus non linéaires est comment ne pas perdre son lecteur dans un labyrinthe.

J’avais suivi en 1995-1996 les tentatives de Pierre de la Coste dans son association Mélusine pour réaliser des livres hypertextuels, « l’écriture hypertexte » comme il l’avait baptisée. Plus qu’une somme de liens organisés « en rateau » pour relier des pages entre elles, ce travail testait des pistes innovantes pour structurer du contenu en ligne. Il n’avait pas résolu ce risque de perte du fil du discours mais c’était moins gênant pour lui car il s’attelait à des ouvrages littéraires et poétiques.

Marc Mentré donne quelques solutions pour gérer la complexité des structures hypertextuelles. Celle de Carole Rich qui n’est plus adaptée, l’effet champagne de Mario Garcia, les modèles de Ramon Salaverria ou la pyramide couchée.

Les liens c’est bon pour le référencement de son site web

La roue magique de Google

La roue magique de Google

Mais la structure qui correspond peut-être le mieux aux exigences du Web tout en offrant le plus d’ouverture au lecteur est la Black’s Wheel de Roger Black qui rappelle étrangement la Roue magique de Google (télécharger The “Black’s Wheel”: a technique to develop hypermedia narratives, PDF, 3,9 Mo)

Cette structure met en valeur les liens internes au site web, ce qui améliore le référencement des pages dans les moteurs de recherche, c’est bien connu. Elle favorise l’acquisition de lecteurs selon le principe de la longue traîne dans le référencement.

Enfin, l’usage intensif du lien hypertexte favorise les échanges et l’interactivité de son site Web. Les blogs ont généralisé cette logique de l’échange, ont créé des conversations. Les réseaux sociaux accélèrent la circulation de l’information… et des liens. Ils facilitent la recommandation des trouvailles à ses « amis » sur Facebook ou à ses « followers » sur Twitter.

Pratique et profitable, l’usage des liens sur le Web est beaucoup plus qu’un gadget pour le rédacteur web qui voudrait apporter des ressources complémentaires à son lecteur. Il est, vous l’aurez compris, l’élément fondamental de la structure d’un bon article sur le Web.

Nous développons toutes ces notions dans nos formations Ecrire pour le Web

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer