A quelques jours d’écart, j’ai eu deux conversation avec des dirigeants d’entreprise sur la définition du télétravail.

A chaque fois on a tourné autour du pot sans aller à l’essentiel : quand le mettent-ils en oeuvre dans leur société ? Un travers bien français peut-être : comment ergoter sur la sémantique pour éviter de parler des choses qui fâchent… Difficile d’aller au fond des choses.

Je suis toujours surpris du manque de connaissance du sujet chez la plupart des managers que je rencontre. Ils ont du mal à dépasser les idées reçues, refuge pratique pour évacuer le problème.

Essayer le travail à domicile

Certes ils ne le condamnent pas vraiment. Mais, en réalité, ils ne lui voient que des défauts : le télétravail isole, le télétravail casse les équipes, il complique la communication. Quand il n’est pas tout simplement la voie privilégiée vers la glandouille des salariés.

Comment changer cette situation ?

Parler et encore parler des bénéfices du télétravail plutôt que de chipoter sur sa définition (même si il est utile de la préciser). Et demander aux 30 % de salariés qui se disent favorables au télétravail de se manifester auprès de leurs dirigeants.

Devenez les ambassadeurs du télétravail dans votre entreprise, ou du travail à domicile ou du travail à distance. Quelque soit la définition, essayez-le.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer